Accueil   Enfants / Ado   Evaluations   Tests WISC/WPPSI

Tests WISC/WPPSI

A qui s’adresse le bilan WISC / WPSSI ?

Ces tests ont pour objectif d’évaluer le niveau de fonctionnement intellectuel de l’enfant ou de l’adolescent. Ils sont généralement réalisés en cas de suspicion de difficultés d’apprentissage, de précocité intellectuelle, de retard de développement ou de déficience intellectuelle.

Dans le cadre de leur procédure d’admission, certaines écoles internationales, comme l’Ecole Jeannine Manuel de Paris, demandent que soit joint au dossier « un bilan WISC » ou un « un bilan WPPSI » et ce, notamment si l’enfant est actuellement scolarisé à l’étranger.

En quoi consiste cette évaluation ?

« Le bilan WPPSI » est une évaluation psychologique cognitive de l’enfant âgé de 2 ans 6 mois à 7 ans 3 mois.
« Le bilan WISC » est une évaluation psychologique cognitive de l’enfant ou adolescent âgé de 6 ans à 16 ans 11 mois.

Ces tests ne peuvent être passés qu’auprès d’un psychologue clinicien. Ils consistent en la passation de tests Weschler standardisés.

Les WISC & WPPSI, une mesure partielle du fonctionnement cognitif

WISC et WPPSI sont ce qu’on appelle des batteries de subtests : ils sont composés d’un ensemble de tests évaluant différents aspects du fonctionnement cognitif (cérébral) de l’enfant ou l’adolescent.
Il s’agit pour le clinicien d’investiguer certaines fonctions cognitives dites supérieures nécessaires dans l’apprentissage. Il investigue principalement les capacités de raisonnement. D’autres fonctions sont investiguées à savoir la mémoire de travail auditive, la vitesse de traitement de l’information visuelle, les traitements visuo-spatiaux, mais aussi de façon secondaire la motricité fine, les fonctions attentionnelles et exécutives.

L’objectif est de mettre en lumière les points forts et difficultés personnelles de l’enfant.

WISC & WPPSI, des tests de QI

La WISC ou Weschler Intelligence Scale for Children, et la WPPSI ou Weschler Preschool and Primary Scale of Intelligence, sont plus connues sous le nom de tests de QI ou tests de Quotient Intellectuel. Ce sont en effet les tests mondialement reconnus dans l’évaluation du Quotient Intellectuel de l’enfant et l’adolescent.
Il est à noter qu’il est plutôt rare de pouvoir évaluer le QI d’un enfant. Calculer un QI nécessite une harmonie importante dans les résultats obtenus. Or il est rare que notre niveau de fonctionnement soit égal dans l’ensemble de nos fonctions cognitives (raisonnement, mémoire de travail, vitesse de traitement de l’information, etc.).

Il ne s’agit pas de réduire un enfant à un chiffre dont la valeur est d’ailleurs toute relative et évolutive avec le temps. En effet, la plasticité cérébrale toute particulière de l’enfant empêche toute détermination cognitive. Le plus important est de situer l’enfant par rapport à son groupe d’âge, à un instant T de son développement. Par exemple, nous pouvons expliquer si l’enfant se trouve ou non dans la moyenne des enfants de son âge en matière de raisonnement conceptuel.

Pourquoi les écoles demandent-elles cette évaluation ?

Le niveau requis dans certaines de ces écoles bilingues et internationales est parfois élevé et le rythme soutenu. Afin d’éviter que les élèves reçus soient en position d’échec, certaines écoles préfèrent s’assurer que l’enfant qu’elles accueillent pourra suivre le rythme d’apprentissage sans trop de difficultés.

Or ces écoles reçoivent des demandes d’admission concernant des enfants provenant d’une multitude de pays et donc au cursus scolaires très différents. Les types, modes et niveaux d’apprentissages sont légion et il est complexe d’évaluer la capacité de chaque enfant à suivre le cursus particulier de l’école en question.

Face à cette diversité, certaines écoles ont donc pris le parti de s’appuyer sur les résultats mondialement standardisés des WISC et WPPSI. Situer votre enfant par rapport à l’ensemble des autres enfants de son groupe d’âge, permet une mesure plus précise de la capacité de votre enfant à suivre le cursus de l’école.

Comment se déroule la démarche d’évaluation ?

Entretien préliminaire

Une rencontre

Une première consultation permet tout d’abord de se rencontrer et d’initier une relation. Le psychologue reçoit l’enfant/adolescent avec ses parents car il est important que l’enfant fasse connaissance avec le lieu de passation et le psychologue de façon à le rassurer, le mettre en confiance et lui permettre ainsi d’investir positivement cette démarche. En effet, l’investissement, la motivation et la sérénité sont des facteurs déterminants pour les résultats. Un enfant non motivé ou anxieux aura des résultats plus faibles et non représentatifs de ses capacités réelles.

L’anamnèse

La première rencontre permet également de recueillir des informations sur le fonctionnement socio-émotionnel et académique de l’enfant. C’est ce qu’on appelle l’anamnèse.
L’anamnèse est un élément important du processus d’évaluation. L’objectif est de dresser un portrait de l’enfant pour mieux le comprendre et mieux interpréter les résultats obtenus aux tests. La profondeur du fonctionnement psychique de votre enfant ne peut s’évaluer que sur de simples chiffres ; les résultats n’ont de consistance et de valeur que dans un contexte clinique.

Administration des tests

Si la décision est prise d’entamer un processus d’évaluation, des rendez-vous sont pris pour l’administration du test et la restitution des résultats.

La passation / administration

Le test est administré en général sur 1 demi-journée. On compte de 2 à 4h pour une passation, en fonction des particularités de l’enfant ou de l’adolescent. Le mode de passation est modulable en fonction de la fatigabilité et du niveau de motivation de chaque enfant.

L’observation Clinique

Il s’agit pour le professionnel d’observer l’enfant pendant l’entretien clinique et l’administration des tests.
L’observation clinique est un élément essentiel de l’évaluation, dans la mesure où le praticien recueille des informations sur le mode de fonctionnement de l’enfant de façon phénoménologique. C’est dans le vécu de la rencontre que le praticien peut comprendre l’enfant dans toute sa subjectivité. Ces informations apportent nuance et consistance aux résultats du test.

Cotation, Analyse, Rédaction

Il s’agit pour le psychologue de corriger l’ensemble des tests, d’analyser les résultats obtenus et de rédiger un rapport d’environ 20 pages, remis aux parents et à destination de l’institution scolaire.

Entretien de restitution

C’est la phase du compte rendu écrit et oral : durant cette rencontre remet le rapport écrit aux parents et explique à l’enfant et ses parents les résultats obtenus.

Si des difficultés plus importantes sont soulevées au cours de l’évaluation, le praticien peut :

  • poser des hypothèses diagnostiques
  • recommander des examens complémentaires
  • recommander des prises en charges thérapeutiques adaptées
  • recommander des aménagements psychopédagogiques à instaurer à la maison et à l’école

Le bilan : une image mouvante

L’évaluation est comme une photographie, à un moment donné, du fonctionnement cognitif de l’enfant/l’adolescent. Les résultats sont en effet susceptibles d’évoluer dans le temps en fonction de son développement cognitif, affectif et social.

Il ne s’agit donc pas de l’enfermer dans une définition qui tenterait de dire tout de lui. C’est l’enfant qui est au centre du travail, et non la nécessité d’émettre un jugement à son propos. Dans ce cadre-là, l’évaluation est l’occasion d’une rencontre avec un enfant, un moment privilégié pour être à son écoute, sans autre arrière-pensée que celle de l’aider à mieux se comprendre.